Les iris de jardin plantés le long des Pas Enchantés sont fleuris en ce moment. Les jardiniers de la commune ont choisi des couleurs éthérées qui s'harmonisent avec la teinte du sable. Des jaunes délayés, des blancs un peu coloriés, des bleus lavés, des roses émus. Les tiges portent les fleurs grasses, épanouies avec affectation. Bien plus hautes que les feuilles.

Comme chaque année, il y a des fleurs qui se retrouvent au sol, fauchées par le vent ou autres. Ayant pris mon couffin, je les ramassais par terre, profitant de l'aubaine. Soigneusement, je les recueillais pour les arracher à une mort certaine ! Cela me rendait joyeuse. En face, arrivait une famille avec un petit garçon allant devant, tout content de profiter de sa trottinette, au soleil. Son grand plaisir était de rouler sur les branches et les fleurs cassées au sol, afin de les pulvériser. Les voir voler en éclats.

Sa joie était égale à la mienne. Deux joies simultanées et antinomiques. L'Univers est comme ça : Il fait se rencontrer la glace et le feu, l'eau et l'air, la terre et l'éther...

iris_002

iris_004

iris_006