17 mars 2017

Trois grains de sel.

Catherine est née le 30 Décembre 1904. Elle avait quatre frères et trois soeurs. Elle s'occupait de tout ce petit monde avec beaucoup de bonté, car c'était la fille aînée et que sa mère n'était pas très vaillante. Elle dansait dès qu'elle le pouvait. Elle avait reçu le don d'enlever le feu. Le feu c'était les brûlures, les insolations. Le soleil tapait fort dans cette région méditerranéenne et les gens travaillaient longtemps dans les champs. Elle mettait de l'eau à bouillir. Trois grains de sel. Une prière. L'eau dans la bassine.... [Lire la suite]
Posté par christinegio à 15:19 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 janvier 2017

Seulement par alliance.

Etienne celui qui a épousé Catherine : - la soeur de mon arrière-grand mère, - la tante de mon grand-père, - la fille de mon arrière-arrière grand-mère, - la grand tante de mon oncle Philbert... était conducteur de tram. Le tram qui allait de Toulon au Beausset en passant pas la Seyne, Ollioules.  Il portait l'uniforme obligatoire : le manteau en peau de ? ours, chèvre, zébu ... pour se protéger du froid. Il avait aussi un fusil pour chasser le faisan ou le sanglier à l'occasion dans les gorges d'Ollioules. Il arrêtait le... [Lire la suite]
Posté par christinegio à 12:35 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,
24 janvier 2017

Faire le voyage.

Quelques jours singuliers comme une initiation. Drus et dépouillés d'intention futile. Laisser faire les événements, les rencontres pour ne pas couler. Récupérer des bulles de souvenirs pour flotter. Partager des mots vrais, déchaînés et incohérents qui amènent au chaos. A la fois claquées et parées d'une jeunesse inattendue, ma soeur et moi avons joué la pièce. Une pièce non-écrite qui avait les qualités d'un rituel. Nous avions toutes les deux le premier rôle. Nous avons changé de costumes très souvent. Les figurants étaient très... [Lire la suite]
Posté par christinegio à 13:18 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,
24 octobre 2016

Ils disposent sans vergogne de nos corps.

  Le film calme et puissant The Constant Gardener - 2005, hier soir sur Arte. Il raconte le pouvoir sans limite des laboratoires pharmaceutiques aidés par les autorités corrompues qui manipule les populations défavorisées Africaines pour leur protocole d'essais thérapeutiques. La machine infernale broie les associations humanitaires qui dénoncent leurs agissements.  Ce labo a pour devise : The World is our clinic. 2016 - Ils ont parfaitement réussi. L'Occident est un hôpital géant ; les populations, des êtres en... [Lire la suite]
21 septembre 2016

Quelques heures avant l'équinoxe d'Automne.

Hier, c'était la reprise du yoga.  Dès le matin, j'ai senti que ça allait être une journée vraiment parfaite. Toutes les journées sont parfaites. Mais, là, il y avait quelque chose de spécial. Réveillée par ma fille et l'histoire de son voyage : la mer si chaude et si bleue, un filet de bar tellement frais et bien préparé, une voiture de location si petite pour son amoureux qui a les jambes si longues. Puis le brunch : je mets sur la table la salade de lentilles, le melon coupé en petits morceaux, le miel et les fruits compotés.... [Lire la suite]
Posté par christinegio à 12:04 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
16 juin 2016

Dossiers d'immigration. Ôh, déception amère...

Le point d'orgue de mes recherches généalogiques seraient les deux dossiers de naturalisation, de mes arrières-grands parents maternels et de mes grands-parents paternels. Les dossier de naturalisation dans la généalogie sont des merveilles car ils sont bourrés de renseignements sur les parents et collatéraux, sur les métiers, sur l'adresse, la moralité ... au moment de l'arrivée en France. Pour les demandes faites après 1930, les dossiers sont archivés aux Archives Nationales de Fontainebleau. Il y a un protocole bien précis pour en... [Lire la suite]
Posté par christinegio à 12:22 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 avril 2016

Tissu doudou.

D'où t'es t'issu, dis donc ? Des chaînes qui se trament ou des trames qui s'enchaînent ? Des textes-îles ? Que textent ces îles ? De bas en haut, le tissu s'immisce. Je me love dans le lourd, vole dans le soi, du noeud à la lisière. Dans les branches de mon arbre, des fils tramés. Sophie Fontanel, dans La vocation écrit que sa grand-mère, lorsqu'elle est partie, fuyant la Russie, a emporté une page du magazine Vogue qu'elle a roulée dans sa manche. Folle de mode, elle était plutôt contente de partir pour Paris. Cette page l'a aidée... [Lire la suite]
Posté par christinegio à 12:03 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,
20 avril 2016

Comme des oiseaux dans les branches.

Voilà plusieurs jours que je construis mon arbre généalogique et celui d'Alter sur le net, pour pouvoir le partager avec les membres de la famille et pour qu'il soit évolutif. Ce n'est pas une recherche généalogique mais uniquement de la gestion d'archives et de connaissances. Mettre en forme des données récupérées qui n'ont pas voulu disparaître. La vitalité des restes. A la suite de Marcelle et son manuscrit : LE MANUSCRIT DE MARCELLE - EGO ChristinegioMarcelle est née le 27 mai 1912. Ses parents venaient d'Italie. Ils avaient... [Lire la suite]
Posté par christinegio à 16:39 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,
10 avril 2016

Voyageurs.

On dit communément qu'on habite chez son chat. Moi, j'habite d'abord chez mes livres. Faut dire quand même que les chats et les livres nourrissent un rapport étroit. Ici, les livres s'échappent des meubles. Ils se tiennent prêts pour s'ouvrir à n'importe quel moment à la bonne page. Si j'ai peu de temps, je saisis juste la première phrase pour sa musique. Hier, j'ai passé l'après-midi à mettre mon arbre généalogique sur My Héritage Family Tree Bilder. Le soir, je trouvais à la tête de mon lit Images d'un jour de pluie et autres... [Lire la suite]
Posté par christinegio à 08:43 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,
28 mars 2016

Planter un arbre. Festival du film espagnol Nantes. Dyptique parfait.

1 - Une oliveraie millénaire en Andalousie. D'une beauté solaire et poussiéreuse. La déraison économique va broyer cette éternité silencieuse. Les arbres se prêtent à tout en silence. Ce n'est pas le cas des hommes. Le grand-père abdique. Sa vie se retire et il ne lui reste plus que l'écorce et une souffrance intense et muette qui le tétanise. Il ne peut aller plus avant. Le voyage s'arrête. Il a fait sa part. Alma, sa petite-fille reprend à son compte la quête, le poids de l'héritage et du sacré. Avec légèreté et créativité, elle... [Lire la suite]
Posté par christinegio à 14:57 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,