24 février 2017

VENTs.

Pour aller à Nantes, j'ai deux ponts à traverser. Sous mon vélo, la Loire opaque est mesquine.  Mercurisée souvent. J'oublie que c'est juste de l'eau et mon coeur change. Je frissonne, jamais habituée. De temps en temps, il y a du vent. Les ponts bruissent et craquent. Je pédale avec méfiance. Surtout sur le point le plus haut du pont, ce vent humide et irrégulier serait bien capable de  soulever de terre mon corps fluet et de m'envoyer dans les remous jaunâtre de la Traîtresse, moi et ma bicyclette bon marché. Au moment où... [Lire la suite]
Posté par christinegio à 12:26 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 février 2017

Pickles Nantes.

Aller déjeuner 2, rue du Marais et en sortir totalement satisfaite. Tout le monde : moi, mes sens et mon estomac. Entrée - plat - dessert pour 20 euros du mardi au vendredi midi. Le soir c'est plus cher. Et, ça, c'est le truc qui m'énerve vraiment : comme si passé l'après-midi, les employés, le loyer, les ingrédients... étaient plus coûteux : presque du simple au double. Enfin, je dis ça mais je dis rien. Chacun fait comme il veut ou peut. Donc, pour le midi, le menu est parfait. Une entrée :  Petits raviolis asiatiques farcis... [Lire la suite]
Posté par christinegio à 13:53 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,
21 février 2017

Lamper Berger.

J'ai une jolie Lampe Berger. Sa couleur est parfaite. Ce qui l'est beaucoup moins, c'est ce que je ressens lorsque je l'utilise. Ça me pique au nez. Même si la fragrance que j'ai choisie est Poires Grand Mère  (une nostalgie de l'enfance - enfin, je n'ai pas de souvenir de ma grand-mère cuisinant des poires mais bon...). J'ai l'impression que ma lampe est plus néfaste pour l'intérieur que purifiante comme l'annonce les pubs. Je me demande si je ne vais pas la transformer en petit vase. Je fais durer au maximum les... [Lire la suite]
Posté par christinegio à 15:18 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,
20 février 2017

2 jours de printemps pour ranger la serre.

Miss Iris observe, vérifie et s'étonne d'une telle frénésie. En plein hiver...
Posté par christinegio à 17:39 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,
18 février 2017

Manger un kaki à la maison du Cygne à Six-Fours.

J'ai visité ce bel endroit en janvier. C'est l'ancienne maison d'Etienne Boyer, fondateur de la tuilerie Romain Boyer en 1900 à la Coudoulière (Coudoulièro en provençal signifie plage de galets). Le cygne était le logo de la marque. Elle a fonctionné jusqu'en 1927 et du temps de mes arrières-grands-parents, il y travaillaient des Italiens. Mon arrière grand père, italien lui aussi, mais cultivateur avait trouvé la combine pour leur vendre, en saison, des petits plans de basilic, radis, salade... ça lui faisait un peu plus de... [Lire la suite]
Posté par christinegio à 11:25 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 février 2017

Broderie de primevères.

Descendre deux jours dans le jardin plein de soleil et oublier tout le reste. AVANT APRES
Posté par christinegio à 17:18 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

15 février 2017

Mercredi 15 février. La Saint Claude.

Aujourd'hui  : - une averse drue me tombe sur la tête lorsque je sors la voiture du garage : quelle merveille... - l'olibrius qui me double à droite au feu pour gratter une place : tes yeux sont des étoiles... - sur FIP, des chansons pourries comme un rock en japonais suivi de l'Impératrice - Agitations tropicales... Créatures astrales et Symphonies spatiales : finalement, c'est dansant... - le camion poubelle qui schmoute grave et que je suis obligée de suivre un moment sous l'oeil résigné de l'éboueur : je t'offre l'odeur... [Lire la suite]
Posté par christinegio à 12:57 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , ,
14 février 2017

C'est la faute au 7 de trèfle.

Concours de belote avec pour récompense des morceaux de cochons sous vide. Je ne joue pas pour gagner... 12 parties avec les mêmes "adversaires" et cela 4 fois. Ce qui fait une fin de soirée dans un état proche de l'OHIO. Parce qu'il n'y a pas seulement les cartes qui défilent à toute allure, la rage de gagner mais aussi les galopins ou la bière. L'air est beaucoup plus épais à la fin. L'équipe qui gagne paye un coup à celle qui a perdu. Souvent, il y a de délicieux gâteaux faits maison. Les 8 cartes en main, il faut faire pour le... [Lire la suite]
Posté par christinegio à 11:20 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,
13 février 2017

Shopping de luxe du dimanche matin.

7 pelotes de laine angora : il parait que les pulls courts et sans manche, portés sur des chemises larges et un peu longues sont tendance. Parfait ! Et puis Truman Capote, sa fantaisie et son imaginaire.Les premières lignes du roman : "Je suis toujours ramené vers les lieux où j'ai vécu ; les maisons et leur voisinage. Ainsi par exemple cette maison brune dans le quartier des Est-Soixante-Dix, où, pendant les premières années de la guerre, j'eus mon premier appartement new-yorkais. Il consistait en une pièce encombrée d'un... [Lire la suite]
Posté par christinegio à 15:11 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,
11 février 2017

LP

Nous avons le même coiffeur, mais hélas, trois fois hélas, pas la même voix...      
Posté par christinegio à 09:43 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,