Ma voisine Françoise avait 5 chats et un chien.

C'est elle qui m'avait donné Iris, notre chatte, fille de Lili. Eliot est son père adoptif. Je lui avais promis d'accueillir Lili et Eliot à la maison si elle venait à partir. J'ai un lien particulier avec Lili et je ne voulais pas qu'ils finissent leurs jours en refuge, car vieux et un peu moches. Ils ont 7 et 10 ans, sont tranquilles et habitués à vivre en communauté. Mais, ce n'est pas le cas d'Iris : fille unique et super gâtée. Peureuse. Elle n'accepte pas les chats du quartier, sauf Momo, la paisible et vieille chatte de Francette.

Chose promise, chose due. Il a bien fallu passer à l'action. Donc, nous voilà en phase d'adaptation tous les 4 : eux et moi. Je ne sais pas qui souffre le plus. Certainement moi.

Les contraintes sont nombreuses mais ils sont tellement mignons. Sic.

D'abord enfermés dans le garage pour qu'ils s'habituent, j'ai laissé échapper Eliot qui a filé tout droit dans son ancienne maison, au moment où il pleuvait à torrent. Heureusement, que nous l'avons récupéré. Mais pendant une nuit et un jour, j'ai imaginé le pire et ai culpabilisé comme une malade : c'est grave de faillir à ses obligations, vis à vis d'une personne disparue !

Maintenant, ils évoluent dans la maison. Mais, je maintiens toutes les fenêtres fermées et la chatière est sous haute surveillance. Je suis attentive aux allers-venues d'Iris : pour lui ouvrir quand elle veut rentrer et pour parer à toute bagarre. Comme elle est agressive, elle fait peur à Eliot qui l'attaque. Par contre, Lili reste stoïque. Les yeux grands ouverts, elle attend qu'Iris ait fini de cracher et de feuler.

Mais l'acmé de ces exercices est la nuit. Eliot fait des vocalises dès qu'il sent qu'il a un petit creux, que la solitude le torture (il dormait avec Françoise et adorerait faire de même avec nous, mais la place est déjà prise !) ou qu'il voudrait baguenauder dans les hautes herbes et rejoindre ses cops. A part de lui resservir de la pâté et le caresser un bref instant (parce que j'aimerais bien dormir tranquille), je ne peux rien faire d'autre, tant qu'il reste enfermé.

Et la pâté : ce n'est pas une sinécure ! J'ai toujours une boite ouverte qui traîne : ça pue. Je n'achète pas les petits sachets car ces emballages sont polluants. Iris ne mange que des croquettes : c'est super pratique. Les deux autres loustics ne me fichent pas la paix tant qu'ils n'ont pas eu leur pâté...

Non, rien de rien, je ne regrette rien !!!

IRIS

iris015

ELIOT

Le chat qui pose, qui discute et qui a une drôle de gueule. Voilà le second mâle de la maison.

Eliot_017

Eliot_012

Eliot_009

Eliot_008

LILI

Douce, discrète et très gourmande.

lili__2_

lili__3_

Par acquis de conscience, j'ai acheté du Feliway Friendly (des phéromones pacificatrices) pour 32 euros (!). Je ne peux pas dire que ce soit d'une grande efficacité, mais comme je n'ai pas de point de comparaison... Peut-être que sans ce produit, ils se seraient étripés...

feliway