Sur la longue liste des métiers que je ne pourrais jamais exercer, s'ajoute celui d'agent d'artiste. En particulier dans le domaine musical...

En ce moment j'écoute Aldous Harding. Un peu en boucle. En fond musical. Je lis ce que l'on écrit sur elle. Ses deux albums... Tout en me disant :

"Cette chanson Horizon, je la connais depuis longtemps. Mais où est-ce que j'ai pu l'entendre ?"

Jusqu'à ce que je visionne cette vidéo :

 

Et là, j'ai su. Et la honte m'a submergée...

C'était le 10 décembre 2016, au Lieu Unique à Nantes. Je suis allée à une soirée folk : première partie, reprise de chansons de Joan Baez et deuxième partie Bob Dylan.

Arrive sur la scène du Grand Atelier, deux frêles jeunes filles. Une avec guitare (Aldous Harding) et l'autre (la pianiste) qui s'asseoit, les mains posées sur les genoux. Aldous chante une chanson de Joan Baez puis nous annonce qu'elle va continuer avec des chansons de sa création. Et là, vu sa gestuelle outrancière (bras disloqués, mains tremblantes, tête renversée...) et ses mimiques bizarres (yeux révulsés, bouche grande ouverte ou déformée), j'ai cru qu'elle était sous extasy, au moins... Je la voyais bien, j'étais tout devant... Je n'écoutais plus rien et avec ma copine, nous nous sommes moquées... Mais, la litanie Here is your princess est entrée dans mon crâne de piaf, de mal-élevée...

Alors, je présente toutes mes excuses à Miss Aldous et j'espère ne jamais recommencer...