Nous en étions restés au moment où les chenilles se chrysalidaient.

 

Pouponnière ou comment l'on m'a imposé 13 chenilles de papillon Machaon ou Porte-Queue. - EGO Christinegio

Mon modeste jardin est colonisé par les fenouils qui se ressèment à l'envie. Je les contiens seulement, car ils servent de nourriture et d'habitat à l'imposant Machaon. Ce papillon est d'essence royale : la chenille est somptueuse, la chrysalide divine et le papillon fastueux.

http://christinegio.canalblog.com

 

010

007__2_

 

Une quinzaine de jours après, les naissances ont lieu.

 

papillon_007

papillon_008

papillons_001

papillons_002

papillons_004

Lors de la première naissance, il faisait très beau. Je n'ai rien vu : le papillon avait les ailes tout sèches, il était prêt à partir. J'ai ouvert la cage ; il est parti comme une flèche au plus haut du ciel bleu, sans nuage.

J'ai du garder les 2 autres un peu plus longtemps car il bruinait et il faisait froid. Je les voyais prostrés et repliés. Je me suis inquiétée. Mais, au premier rayon de soleil de la journée, je les ai lâchés. Ils se sont envolés sur le jasmin, ont ouvert grand leurs ailes face au soleil comme pour se charger en énergie. Ils sont restés un moment. Puis, ils ont pris leur envol. J'étais fière de les voir partir et aussi soulagée, car c'est du souci, ses petites bêtes !

Pourvu qu'il fasse soleil pour les autres...