Fille numéro 2 travaille dans une société cotée en bourse qui fait 800 000 millions de chiffre d'affaires. C'est pour ça qu'Elle offre à ses employés un jardinier qui cultive un petit potager bio pour que les salariés mangent au moins 5 légumes par jour ! Cette "Offre" façon de parler car les légumes sont payants... pas cher d'accord, mais enfin ! Surtout que le jardinier en question n'a pas trop le niveau côté culture. Il débute. Alors pour quelque menue monnaie, elle me rapporte des blettes chétives, des courgettes ayant dépassé la taille limite, des radis piquants et spongieux. Mais, il faut dire quand même que les patates petites et nouvelles sont bonnes. Enfin, pour faire pousser des patates, il ne faut pas avoir fait l'INRA !

Il faut dire aussi que cette initiative suscite beaucoup moins d'enthousiasme que la salle de sport, à disposition. Alors, il y a des "laissés-pour-compte." Que faire de légumes ayant souffert de la chaleur, manquant de fraîcheur ?

Les radis ont été lavés et coupés en morceaux. Cuits avec 3 oignons, un peu d'huile d'olive. A la fin de la cuisson, du persil passé à la moulinette est rajouté. Ce sera le condiment.

Les courgettes épluchées. Les graines ôtées. Coupées en petits morceaux et cuites à la vapeur avec des raisins secs et beaucoup de thym.

Un peu de graines de petit-épeautre attendries à l'eau bouillante. Les graines sont mises dans un saladier, un peu de sel rajouté et 3 cuillères à soupe d'huile. Bien mélanger. Verser de l'eau bouillante à hauteur. Patienter. Détacher les grains avec une fourchette.

couscous_005

Pour le peps, on peut convier quelques morceaux de citron confit.

Voilà un couscous revisité de belle façon !