Je ne savais pas à quoi m'attendre en allant à une adjudication de couture - mode, accessoires, bijoux (enchères, live et ordres secrets) dans la banlieue de Nantes, ce samedi après-midi. Peut-être, à faire au moins, une bonne affaire ! L'étude des Commissaires priseurs est dans une espèce de hangar entre V and B, Bar à bières et Absolis, Intérim.

Il y a un grand écran, des rangées de chaises, une estrade avec micro et la marchandise qui attend sur des rayonnages. La commissaire-priseur commence. Elle est aidée de :

- 2 filles pour décrire les articles,

- 1 fille qui s'occupe des enchères sur l'ordinateur,

- 1 fille qui sert de mannequin, qui présente les articles à la salle,

- 2 hommes qui rangent les objets, avant et après la vente,

Très vite, je me sens comme une tirelire surbookée, sans la satisfaction des bénéfices, tellement les enchères défilent tambour battant. Mon cerveau se sature, mes oreilles tintent mais je m'accroche. Je suis très crispée car je m'interdis tout geste. Ce n'est pas le moment de se gratter le nez ou de s'étirer voluptueusement. On pourrait prendre ça pour une enchère ! La majorité des biens proposés sont un peu usés, un peu démodés mais partent à des prix incroyables, pour la (presque) béotienne que je suis en matière de sacs de luxe. La commissaire-priseur annonce le prix d'enchères et elle dit : "C'est ... euros, dans la vraie vie..." Derrière moi, une dame dit haut et fort : "C'est peut-être la vraie vie mais ce n'est pas la mienne !". Toute la salle s'esclaffe.

jamesparties

Elle coûtent neuves 240 euros.

jamesparties

Le délai d'attente est d'environ 3 ans, après avoir payé et passé commande. En 2011, ce modèle en croco rouge braise a été vendu aux enchères      54 000 euros. Les frais étaient compris.

jamesparties

jamesparties

C'est celui-là, qui faisait rêver la personne qui m'accompagnait. Elle va continuer de rêver pendant un moment. Le temps du rêve est toujours la meilleure part !