C'est presque l'heure du goûter. Voyons. Une tisane de fenouil pour le foie et ma soif. En allant chercher la tige, je suis médusée par le vert de la touffe. Tout d'un coup, je tangue - une faiblesse me saisit. Je suis aussi cueillie. Je secoue la tête et  me reprends, pressée et active.

Tiens, je me souviens qu'il faut finir le pot de gelée de framboises de l'année dernière. Bientôt, fin juin, il y aura d'autres pots. Quelques tartines. La couleur crisse dans l'assiette.

C'est trop. Malgré moi, je m'assois dans la véranda tiède, les jambes molles. La fenêtre est ouverte - tout les verts du printemps vibrent. Intenses. Ils colorent chacune de mes cellules. Bonne fille, je n'oppose aucune résistance. Et, j'ai bien failli les garder pour moi.

DSCN6248

DSCN6251