"Vous êtes en triphasé. Vous devez passer en monophasé."

Depuis 2006 - nous vivons en triphasé. C'est déraisonnable, aujourd'hui : un fil suffit plutôt que trois. Il me faut prendre rendez-vous pour qu'un électricien vienne changer les branchements du compteur électrique.

J'ai parlé une demi-heure avec une charmante mais jeune fille qui avez du mal à comprendre mais nous y sommes arrivées. Elle m'a donné un rendez-vous téléphonique. C'était ce matin. C'est Alter qui a décroché. Il était au courant de l'affaire mais j'étais très attentive et très près de lui. La confiance n'exclut pas la plus grande attention.

Le haut-parleur n'était pas activé mais il me semblait que cela démarrait plutôt bien. Puis, des phrases longues et alambiquées, plusieurs fois "je ne comprends rien à ce que vous me dites",  le ton est monté et j'entends  :

"Ce n'est pas possible ça, Monsieur, de monopoliser notre électricien toute une matinée. Nous sommes en 2017 - bientôt nous vivrons avec la téléportation et vous ne pouvez pas nous changer ce système avec simplicité. Alors là... on ne sait plus... On arrête les frais, on oublie tout..."

Au mot téléportation - j'ai senti l'affaire nous échapper. Je fais des signes et j'entends :

"Je vous passe ma femme, elle a quelque chose à vous dire..." A moi : "Fais comme tu sens, fais comme tu veux..." Enfin, je respire.

Tout d'abord, un bonjour un peu sec. Je suis prête à en découdre et à dire tout ce que je pense sur le service public Electricité. Non, mais... Il me répond avec une voix lente, profonde. Assurée. Deux mots et je ne suis plus la même. Une pirouette (lancée méprisante - revenue suave) et me voilà prête à démêler l'embrouille. Facile, Alter s'est emballé un peu vite. L'électricien avait juste besoin de passer en fin de matinée et encore - on pouvait s'arranger. Rendez-vous est pris. Le triphasé ne sera qu'un lointain souvenir.

"Excusez moi, je peux avoir votre numéro de téléphone s'il y a une difficulté..."

"Bien sûr : je suis Mr Le Corps au....." Il avait la Voix en plus il est The Body... Oh, my goodness...

"Tu vois, Honey, c'est pas compliqué de prendre rendez-vous avec EDF."

Toute douceur, j'appelle notre électricien. La voix encore vibrante de séduction. Je le sens très attentif. Silencieux. Etrange.

"Je suis dans le quartier, j'arrive vous apporter un bout de câble pour les techniciens d'EDF". Je reste coite.

Faire venir un électricien à sa porte au bout d'un quart d'heure. Je n'ai jamais fait d'exploit mais ça ! Tout en restant quand même lucide : le printemps est particulièrement puissant cette année. Je partage mon exploit avec lui et rend grâce à ma voix.

Enfin, c'est Alter qui l'a reçu pour lui montrer notre vieux tableau électrique.

 

Au milieu des complots

Laisse Avril mon amie

Nous scintiller le front.