Le givre pur, étincelant, habillant les arbres a disparu. Ils sont foncés et immobiles. Comme morts. Le ciel est d'un blanc de gouache appliqué en couches épaisses. Un blanc de plomb opaque strié d'un peu de noir. Un ciel d'ici et maintenant, sans rien d'autre. Ni impatience, ni attente d'aucune sorte. Exercice de style d'une sobriété toute japonaise. 

DSCN5276

Je me souviens d'autres cieux, près du Régina. Ouverts.

DSCN5225

DSCN5246

Mon âme n'est pas la même... Elle murmure, toute à son repos.