Mon subconscient entend dans l'office une mâchoire impatiente qui déchiquette les croquettes. Bruits dans la gamelle en plastique. Je fais presque surface. Parfois un miaulement las. Petits couinements de parquet. Puis, en diagonale, une bombe déboule sur le lit, dans la pénombre, vers moi. Joie et délices. Elle se laisse tomber comme un sac contre mon flanc. Je sais qu'elle est épuisée car elle a fait la folle toute la nuit. Elle connaît tous les secrets du quartier. Elle en profite. Elle a juste le temps de faire une courte toilette bruyante avant de s'enrouler serré. Elle déglutit et s'écroule dans le sommeil. Sa densité et sa chaleur contre mon corps capte toute ma conscience en une satisfaction infinie. Elle pèse. Les heures qui suivent sont profondes, blanches. Un repos accompli. Nous faisons la grasse matinée ensemble.

Le chat est un compagnon angélique.

DSCN4577