C'est l'arrière-grand-mère d'Alter qui l'a planté dans les années 20 dans sa maison. Après la première guerre mondiale, elle est venue s'y installer. Son fils aîné est mort dans les tranchées, elle a fait quelques travaux à la mesure de ses moyens et a planté des rosiers. Elle était déjà veuve. Elle a beaucoup aimé sa vie simple et laborieuse. Par contre, sa soeur Zoé se plaignait parce qu'elle mettait du temps à répondre à ses missives fréquentes, dans lesquelles elle parlait des saisons et d'Henriette. Rien d'important mais tout de même, recevoir une lettre est tellement agréable ! Elles habitaient à 10 kilomètres l'une de l'autre et elles se donnaient de leurs nouvelles par courrier car l'autobus mettait peut-être 2 heures et qu'il n'y en avait pas souvent. C'était il y a presque 100 ans. Le temps et l'espace s'étiraient jusqu'à l'horizon.

Une petite bouture verte a parcouru cette éternité.

Ce rosier grimpant est vaillant. Ses feuilles sont d'un vert tendre. Ses petites roses pimprenelles et pomponnées fleurissent toute la saison, elles ne sont pas parfumées. J'ignore son nom alors je l'appelle Baptistine.

DSCN4021

DSCN4022