L'Angélique prend toute sa dimension au jardin en ce moment. Elle se ressème spontanément et donne à mes plates-bandes une allure de jungle. Un ami angoissé par l'allure de mon jardin s'est exclamé c'est "Jumanji". Ils sont nombreux à être angoissés par l'éxubérance du végétal dans mon petit espace. Les amateurs de pelouses parfaites. Mais, ici, les plantes s'expriment. Les unes aident les autres. Les plus petites ne disparaissent jamais tout à fait ; elles attendent leur tour.Je laisse faire. Je ne taille et n'arrache qu'au bon moment. Rien n'est jamais pareil. Cette année, les pavots s'annoncent plutôt rachitiques alors que l'Angélique est ravie de cette eau abondante. Tout ce petit monde joue sa partition.

La fleuraison de l'Angélique est  un moment fort. Quand le soleil sera présent, tout un petit monde d'insectes se régalera des sucs et pollens. Ils s'agglutineront et se mélangeront sur la manne conséquente sans s'inquiéter de qui est qui. Je serai attentive à ces bruissements et à ces signes de vie puissante et décidée.

L'Angélique, c'est aussi des tisanes parfumées. Inspirée, j'ai laissé s'infuser une grande feuille dans un velouté de champignons de Paris et j'ai haché une poignée de feuilles tendres que j'ai délicatement posée dans le bol. Mâcher ce hachis en même temps que savourer une cuillère de velouté est une belle sensation. C'est avoir accès aux murmures du printemps. La sève offre sa fraîcheur. L'attention se pose et va au bout de la satisfaction.

DSCN8712

DSCN8710

DSCN8713

DSCN8716