Le 8 mars , je tombe sur un article du Elle  intitulé "Plus une goutte de Shamp'".... Dès que l'on parle  de suppression d'un produit chimique et coûteux, même s'il est bio, je suis à l'affût, intriguée et curieuse.  La journaliste, Alix Girod de l'Ain, parle de son expérimentation du No Poo : plus de shampoing pendant un mois) ; elle fait sa dégoûtée et sa chochote mais je suis ferrée ! Je fonctionne beaucoup à l'expérimentation. L'exploration, la remise en question des habitudes, le changement me plaisent.

Le No Poo se base sur une observation scientifique (!!!) : nos cheveux n'ont besoin de rien d'autre que d'air, de brossage et d'amour. Ils s'auto-régulent quant à la production de gras. C'est l'abus de shampoing qui affole le sébum. Car plus on utilise de shampoing et plus les cheveux regraissent vite.

Le No Poo c'est :

- d'abord on espace les shampoings (1 par semaine max)

- on brosse ses cheveux tous les jours avec une brosse lavée chaque jour (pour bien répartir le sébum sur tout la longueur du cheveux)

- une fois par semaine on lave sa tête avec du bicarbonate de soude avec rinçage au vinaigre de cidre. Avant d'arriver à un lavage par semaine on peut utiliser un shampoing sec fabrication maison (maïzena, café, vitamine C en poudre....)

Le No Poo est né aux Etats Unis. C'est une blogueuse écolo qui dit ne plus se laver les cheveux depuis 5 ans. Ici, on a Antigone XXI qui pratique et qui motive celles qui veulent s'y mettre. Elle est magnifique, ainsi que ses cheveux  (http://antigonexxi.com/2014/02/12/le-no-poo-toutes-les-reponses-a-vos-questions)

C'est donc très motivée que je débute mon chemin de croix (eh oui, cela en est un  !) !

J'avais plusieurs raisons :

- écologique : plus de produit dans les canalisations, moins d'eau dépensée, une chevelure au naturel

-  la dernière et pas des moindres : j'utilise des poudres tinctoriales naturelles (henné, indigo ou kattam) pour teindre mes cheveux blancs et tout shampoing même bio fait dégorger la couleur. Alors quand on fait l'effort de teindre sa chevelure avec des plantes, voir la couleur partir dans le lavabo au fur et à mesure des lavages laisse un peu déçue....

 

Au début, on brosse on brosse beaucoup. On galère grave. On a l'impression d'être une paria avec un écriteau "Bou la vilaine, elle ne se lave plus les cheveux...)

J'ai testé :

- le bicarbonate de soude : nul trop désséchant pour mes cheveux teints au henné

- le jus de citron frais avec une infusion de plantes (romarin, sauge, ortie)  ne marche qu'une fois

- le savon fabrication maison bof et re bof

- je n'ai pas testé le lavage avec l'après-shampoing (c'était pas dans mon optique 0 produit de fabrication industrielle et compliqué)

- j'ai triché : au moment le plus chaud du mois de Juillet j'ai lavé mes cheveux dans une grande bassine avec une cuillère à soupe de shampoing bien dilué. Shame to me....

Mais je ne me suis pas découragée. J'ai espacé de plus en plus mes shampoings malgré  un questionnement existentiel incessant et des résultats désespérants !

Bilan : Aujourd'hui (2 Août)  je triomphe et ne regrette rien mais j'ai adapté la méthode (du chemin de croix à la voie du milieu !).

- comme j'ai les cheveux ondulés je ne brosse plus mais je coiffe avec un peigne en bois à larges dents.

- je lave mes cheveux au Sidr : poudre lavante venant de payx orientaux. Il existe plein d'autres poudres lavantes pour les cheveux.  Et si les pointes sont sèches, je verse dans mes mains une petite goutte d'huile, je frotte pour bien la réchauffer et j'applique sur les pointes en chiffonnant un peu. 

CONTRAT REMPLI : PLUS UNE GOUTTE DE SHAMP'

chevelure_1

chevelure2

chevelure3